Un exemple de création de jardin à Bordeaux

Un exemple de création de jardin à Bordeaux

Aujourd’hui je vous emmène avec moi sur un de mes chantiers fraichement fini. C’est un charmant petit jardin du centre ville de Bordeaux.

Le contexte de ce jardin

Lorsqu’un nouveau client me contact pour faire faire un jardin sur mesure c’est peu un toujours la même démarche. après des échanges par mail et au téléphone je me rends sur place pour voir de mes propres yeux si c’est jouable pour moi ou pas. Pour ce jardin de 200m carré environ pas de grosse difficulté même sur je sais que les mauvaises surprises arrive assez quand même on en parlera plus bas.

M et Mde Durant ( ils souhaitent rester anonyme) viennent de finir la restauration de leur echoppe Bordelaise. Ils leurs restent un enveloppe pour aménager le jardin qui est rester en friche pendant la durée des travaux logique. Le jardinier n’interviens que en toute fin lorsque tout les corps de métier sont passer.

M et Mde Durant souhaitent avoir un coin de pelouse pour que les enfants puissent jouer ensemble dans le jardin et un coin potager pour faire pousser quelques arbres fruitiers. Par chance le terrain est quasiment plan et les mauvaises herbes n’ont pas encore totalement envahit le secteur. Nous avons également fait le choix de partir sur des plantes grimpantes pour couvrir le mur de  de gauche ( sur la photo en haut) et de  faire de plantation autour du figuier déjà présent sur le terrain.

Le choix des végétaux

Pour le massif principal autour du figuier je suis parti sur deux lauriers roses, une osmanthe, un feijoa et un pittosporum tobira pour avoir un bosquet dense et homogène dans quelques années car oui je prend toujours en compte la taille adulte des végétaux. Contre le cabanons j’ai placé un poirier en palmette et a coté du rosier déjà présent le même sujet un pyrus communis histoire d’avoir de belle poire pendant la saison estivale. Dans le massif il y a également un pied de vigne muscadel afin d’avoir des raissins blanc. Pour fleurir le tout ( au premier plan) je suis parti sur des agapanthes bleu et des blanches, des gaura lindheimeri qui fleurissent de avril à octobre c’est une grande valeur sur, des cistes et pour finir des hellichrysums dit aussi immortelles car M et Mde aime le Cap Ferret et souhaite avoir un touche « bassin » dans leur jardin.

Pour la partie plante grimpante contre le mur en béton je suis parti sur chèvre feuille, clématite armanii et kiwi d’ornement. Cela habillera parfaitement le mur avec des touches de couleur et un entretien minimum.

Le mulch meilleur ami du paysagiste

Le mulch c’est en réalité le bon vieux paillage issu de la valorisation des végétaux très utilisé en agriculture biologique il est trés efficace contre les mauvaises herbe et garde la fraicheur au pied des végétaux. Et il faut dire qu’il fini parfaitement le massif.

Etre paysagiste c’est aussi des contraintes !

Pour la théorie pas de problème pour la pratique un peu moins déjà ! Ce n’est pas visible sur la photo mais pour je pose systématiquement de l’arrosage intégré avec du goutte à goutte dans les massifs. C’est essentiel car arroser à la main pendant les vacances d’été c’est l’assurance de revenir avec des végétaux secs sur pied. La pose de l’arrosage intégré ne coute pas beaucoup plus d’argent. C’est redoutablement efficace pour avoir une belle végétation et un assurer un développement correct des plantations surtout les premières années d’installation. Pour les contraintes c’est la terrasse en bois j’ai du démonter les lames une à une pour pouvoir faire passer mon tuyau et percer la jardinière au perforateur pour que le tuyau ne se voit pas. Le goutte à goutte deviens invisible à la fin du chantier car il est posé à même le sols ous le fameux mulch. C’est un étape fastidieuse mais necessaire pour avoir un superbe jardin sur le long terme.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *